Qu’est-ce que le zéro déchet ?

Visant à réduire notre impact sur l’environnement, le zero waste en anglais consiste à diminuer la quantité de déchets que nous produisons. Zéro ? Seriously ? Alors non, le “zéro” est un objectif idéal, un horizon. La démarche est progressive et positive. Les adeptes aspirent à une société qui respecte l’environnement et produit le minimum de déchets et de gaspillages. L’objectif n’est pas d’opter pour des déchets recyclables ou biodégradables, mais d’éviter les déchets tout court. On choisit du durable, du réutilisable, du réparable et non du jetable.

Les 5 principes du zéro déchet

Zéro déchet ou zéro gaspillage, on repense notre consommation pour réduire la source des déchets, allonger la durée de vie des objets et mieux traiter les déchets produits.

Pour s’aider, on se réfère à la règle des 5R de Béa Johnson : refuser, réduire, réutiliser, recycler et rendre à la terre.

  • Refuser : on refuse les choses dont on n’a pas besoin comme les objets à usages uniques (sacs en plastique, couverts jetables…)
  • Réduire : on achète les quantités nécessaires et on évite les gaspillages
  • Réutiliser : on préfère des objets réutilisables, achetés d’occasion, loués, empruntés…
  • Recycler : on recycle les objets et nos déchets
  • Rendre à la terre : on composte la matière organique.

Les 5 principes du zéro déchet

Pourquoi agir ?

Notre société moderne produit énormément de déchets, de gaspillages et de pollutions.

Les ressources naturelles sont extraites beaucoup trop vite, sans qu’on se préoccupe de leur renouvellement.

Pour produire les objets de notre quotidien, les industries extraient des matières, dépenses de l’énergie et des ressources précieuses pour les transporter jusqu’à nous.

Imaginez pour un jean de quelques centaines de grammes, il faut 49 kg de matières. Chaque objet porte un “sac à dos écologique”, de quoi nous faire réfléchir avant d’acheter neuf !

Un objet mis à la poubelle finit en décharge ou en incinération. S’il est recyclable et bien trié, il pourra être recyclé. Mais pour beaucoup de matières (plastique, papier…), le cycle de recyclage n’est pas infini. La qualité diminue à chaque cycle, jusqu’à ce qu’ils deviennent inutilisables… on parle de “décyclage”. Pas top non ? Sans oublier les objets qui finissent…dans la nature.

Et les déchets alimentaires et organiques ? Les jeter à la poubelle est un gaspillage immense. Ces biodéchets produisent du compost bénéfique pour le sol. Bien sûr, il ne faut pas les mélanger au reste des ordures. Savez-vous qu’ils représentent ⅓ du contenu de notre poubelle.

Les avantages du zéro déchet

Faire des économies

Passé l’étape de l’équipement (gourde, sacs en vrac…) tous les “zerowasteurs” vous le diront : on fait beaucoup d’économies.

Surprenant ? Eh non, on refuse tous les produits inutiles, on préfère emprunter ou l’occasion, on répare nos objets pour les faire durer le plus longtemps possible.

On achète aussi en vrac pour choisir des quantités adaptées à nos besoins et éviter le gaspillage alimentaire.

Protéger sa santé

Adopter le zéro déchet invite à revenir à des produits bruts non transformés.

On refuse les cosmétiques et produits d’entretiens toxiques que nous pouvons faire nous-mêmes. Et c’est pareil pour l’alimentation, on évite les emballages et donc notre exposition aux plastiques.

Protéger sa planète

Source de pollutions extrêmes des eaux et des sols : nano plastiques au fond des océans, “continents” de déchets à la surface, décharges sauvages en Asie… ces pollutions affectent la santé des hommes et des animaux.

Le zéro déchet permet de limiter ces désastres humains et écologiques. On agit en amont, en diminuant le recours à des procédés industriels polluants pour traiter nos déchets : incinération, décharge etc. L’étape de production consomme également de l’énergie, de l’eau et des ressources naturelles, on limite donc grandement notre impact écologique.

Les avantages du zéro déchet

Post a Comment